Pionnière – Aya Chebbi

Du haut de ses 30 ans, Aya Chebbi est déjà considérée comme l’un des plus fortes voix de la jeunesse africaine. Une voix féministe et panafricaine qui souhaite “unifier l’Afrique du Nord avec l’ensemble du continent en ayant comme base sa vision panafricaniste et en travaillant pour une intégration économique, culturelle et politique de l’Afrique.”[1] Y a-t-il, en ce moment, un sujet plus débattu que la lutte contre le sexisme et le harcèlement, auquel les femmes font face partout dans le monde ?  Interrogé sur la nature d’un monde, où l’égalité de genre serait une réalité, Aya s’est exprimée ainsi : « [Il s’agirait] d’un monde, où les femmes prendront en charge leur propres récits, car notre bataille, c’est une bataille pour conquérir une voix ».

Aya Chebbi.jpg

Les trois privilèges

“Ma libération c’est ta libération. Mon accès à l’éducation, au pouvoir, aux ressources, aux réseaux en ligne … c’est TON accès. Il s’agit d’une preuve ultime de solidarité, quand on s’aperçoit que l’on désire étendre ses privilèges à chaque femme au monde.”[2]

Née à Dahmani, Aya a vécu dans plusieurs villes tunisiennes pendant son enfance en suivant son père, membre de l’armée tunisienne. Issue d’une société plutôt conservatrice sous la dictature de Ben Ali, elle subit des abus patriarcaux, de la violence et de la discrimination depuis un très jeune âge. Décidée à ne pas suivre le chemin traditionnel souhaité par sa famille, Aya a étudié les Relations Internationales à Tunis.

Suite au déclenchement du Printemps Arabe en 2011, elle s’est aperçue d’un manque d’information fiable sur la situation tunisienne, ce que lui a poussé à lancer un blog appelé « Proudly Tunisian »[3]. C’est à travers cet outil numérique qu’elle a mené son activisme en faveur de la paix, des droits des femmes et de l’unification du continent à travers l’idéologie panafricaniste.

Ses interventions sur la Révolution de la Dignité[4] attirèrent l’attention des médias internationaux, tels comme UN-OpenDemocracy, Al-Jazeera, France 24 et D+C for Development and Cooperation.

Aya identifie trois aspects fondamentaux dans sa lutte : le privilège, le pouvoir et les récits[5]. La jeune activiste considère son accès au numérique comme un privilège lui permettant de surmonter des frontières nationales et continentales. C’est un élément clé de sa bataille. Aya avoue qu’elle désire révolutionner la façon de s’engager et la façon dont nous utilisons le numérique afin de développer des nouvelles formes d’activisme. Discutons, en suite, le pouvoir. Où se trouve-t-il ? Selon la jeune activiste la réponse c’est la solidarité transnationale. Comment peux-je, une jeune européenne éduqué ayant toujours vécu dans une ambiance pacifique et plutôt respectueuse de mes droits me connecter et partager les luttes des femmes issues des réalités beaucoup plus dures que la mienne ? Pourtant, nous avons toutes le besoin d’être les protagonistes de nos propres récits. En tant que femmes, nos voix sont historiquement moins entendues. C’est donc autour du Féminisme que nous devons nous unifier et aspirer à conquérir plus d’espace dans la société. Par ailleurs, Aya Chebbi combat aussi l’afro-pessimisme. C’est pour faire mentir l’image négative du continent africain qu’elle a organisé le projet Africa Inspire – une série de courts et longs documentaires présentant un récit différent et positif de l’histoire de l’Afrique.

De nombreuses actions,  de la sphère africaine à la scène mondiale

Son projet d’activisme en ligne est accompagné par une action très forte sur le terrain. Aya a collaboré avec l’Institut Danois des Droits de l’Homme à Tunis. Elle s’est déplacée dans certains camps de réfugiés dans la frontière tuniso-libyenne pendant la guerre civile en Lybie. Elle a par ailleurs travaillé au sein du Centre Carter en tant qu’observatrice des élections égyptiennes en 2012. En 2014, les autorités égyptiennes décident de la refouler et Aya devient interdite d’entrée en Égypte.

Toutefois, Aya a conquis le monde entier. Elle est devenue oratrice dans plusieurs conférences et sommets sur l’importance des mouvements sociaux et de l’activisme. Son discours lors de l’évènement UN Women Celebrity en 2015 tenu à New York est parmi ses interventions plus célèbres.[6] Ses mots insistent le rôle des femmes issues du Moyen Orient et du Maghreb qui se battent depuis des décennies pour une société plus égalitaire, pour la démocratie et pour un changement social malgré toutes menaces présentes dans leur quotidien.

Après avoir obtenu son diplôme en Tunisie, Aya reçoit une bourse d’études de la région MENA[7] pour la démocratie, décernée par le World Affairs Institute. Elle a travaillé comme stagiaire au sein du Congrès américain et au Hudson Institute Think Tank.

En 2012, la jeune activiste s’est lancée avec deux autres bloggeuses féministes africaines, Konda Delphine du Cameroun et Rose Wachuka, originaire du Kenya, dans une nouvelle aventure, l’Initiative Voix des Femmes (Voice of Women Initiative, VOW). Entièrement dirigée par des jeunes femmes, l’IVF vise à offrir un espace sécurisé aux jeunes femmes et aux jeunes filles afin qu’elles puissent exprimer leurs problèmes. VOW explore la puissance du web en partageant une voix globale. Toutes ces réalisations lui valent être considérées comme une des 28 femmes leaders émergentes les plus remarquables du continent africain, en 2013.

Suite à l’essor de l’Islam radical, la jeune femme a repris les études en Études Africains au sein de la prestigieuse École des études orientales et africaines à Londres. Sa thèse de master intitulé Youth Jihadi Radicalisation, a comparative Study Tunisia- Kenya porte sur ce phénomène qui frappe la jeunesse non seulement dans la région MENA mais également dans plusieurs États européens.

Désireuse de transmettre ses connaissances et sa vision, Aya a créé et est devenue mentor d’un programme conçu pour la jeunesse, le Youth-Programme of Holistic Empowerment Mentoring (Y-PHEM)[8]. Il s’agit d’un mentorat féministe révolutionnaire qui adopte une approche alternative pour créer un impact auprès des jeunes. Les mots clés de ce projet sont Habiliter, Protéger, Prévenir. L’objectif ultime est de nourrir une communauté de leaders d’opinion et de rêveurs et contribuer à construire la paix en conseillant la prochaine génération mondiale à devenir des agents de changement positifs et à prendre en charge la responsabilité de leurs actions afin que nous puissions, tous ensemble, apporter un changement au monde.

En 2014, par le biais des réseaux sociaux, Aya devient une des co-fondatrices du projet Afrika Youth Mouvement[9]. Ce mouvement panafricain se penche sur le développement et le leadership de la jeunesse africaine pour transformer l’Afrique et pour réaliser leurs droits à la paix, à l’égalité et à la justice sociale. Les membres de l’AYM sont souvent présents dans plusieurs évènements d’échelle continentale, tels comme The Africa Peace Summit en 2016 au Kenya.

Actuellement, Aya est coordinatrice pour la jeunesse de l’Afrique et du Moyen-Orient au sein du World Peace Initiative Foundation – une organisation internationale qui promeut la paix mondiale et co-présidente du groupe consultatif de la CIVICUS World Alliance for Citizen Participation. De plus en plus, reconnue en tant qu’une des plus influentes féministes et panafricanistes de l’actualité, elle figure dans la liste des Africains les plus influents par African Youth Awards.[10]

Au fil des années, elle a soutenu, formé et travaillé avec des centaines de leaders de mouvements sociaux, des groupes féministes, des collectifs d’artistes et des militants de jeunesse à travers le continent sur la mobilisation, les blogs et la consolidation de la paix. Nous n’avons qu’à garder un regard curieux sur son chemin vers un monde plus équitable, juste et inclusif ayant le continent africain comme point de départ.

Ce portrait a été réalisé par Carolina Lima Henriques, analyste en Relations Internationales – spécialité Droits Humans. Vous pouvez suivre ses activités sur LinkedIn.

Notice Biographique

1988 : Naissance à Dahmani, Tunisie

2011 : Aya obtient son diplôme en Relations Internationales à l’Institut Supérieur des Sciences Humaines de Tunis ;

Début de la « Révolution de la Dignité » en Tunisie ;

Début de son activité en tant que bloggeuse avec « Proudly Tunisian » ;

2012 : Début du mouvement féministe « Voice of Women Initiative »

2013 : Aya est parmi les 25 gagnantes du prix Africa’s most Outstanding Young Women Leaders

Production du documentaire « La transformation consciente du Kenya » avec le soutien du Centre Nord-Sud du Conseil de l’Europe et Rose Wachuka et Joshua Orgure du Kenya, soulignant le rôle des jeunes et des femmes dans les élections pacifiques au Kenya.[11]

2014 : Création de la plateforme Afrika Youth Movement

2016: Aya est parmi la List of Formidable Women Leading Change par YOUTHHUB AFRICA

2018: Aya Chebbi remporte le prix Pan-African Humanitarian Award in the Youth and Gender Advocacy category

Sources

[1] “uniting North Africa with the rest of the continent based on her pan-African vision and working towards Africa’s integration economically, culturally and politically.” http://ayachebbi.com/meet-aya/

[2] “My liberation is your liberation. My access to education, my access to power, my access to resources, my access to the internet… is YOUR access. That is the ultimate act of solidarity is when you reach that point where every privilege you have, you want every woman in the world to have as wellLors d’un entretien avec le magazine Wussymag en octobre 2017: http://www.wussymag.com/all/2017/10/16/aya-chebbi-queer-youth

[3] http://aya-chebbi.blogspot.be/

[4] Désignation utilisée par A. Chebbi référant à la chute du régime de Ben Ali en Tunisien au lieu de “Printemps Arabe”

[5] http://ayachebbi.com/counter-narrative/

[6] Discours complet sur le lien suivant : https://www.youtube.com/watch?v=L0Gt9FerEBI

[7] MENA – Middle East & North Africa

[8] Pour en savoir plus : http://ayachebbi.com/mentorship/

[9] http://afrikayouthmovement.org/

[10] Pour avoir des informations plus détaillées : http://www.africayouthawards.org/ayachebbi/

[11] Documentaire entier sur : https://www.youtube.com/watch?v=keMcAYVosGs

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s