Revue de Presse – Octobre I

Les Revues de Presse visent à fournir une vision d’ensemble de l’actualité mondiale. Publiées deux à quatre fois par mois, en fonction de l’activité internationale, elles se composent d’articles tirés des presses français et étrangères, en libre-accès ou non.

*

Un rapport de HRW dénonce le recours aux esclaves sexuelles dans le conflit centrafricain – Le Monde

« Les groupes armés en Centrafrique ont eu recours au viol et à des esclaves sexuelles à travers le pays comme tactique de guerre pendant près de cinq ans de conflit, dénonce dans un rapport publié jeudi 5 octobre l’organisation de défense des droits de l’homme Human Rights Watch (HRW). Les commandants des unités ont toléré les violences sexuelles commises par leurs troupes et, dans certains cas, semblent les avoir ordonnées ou y avoir participé eux-mêmes, affirme le document de 176 pages. De nombreux témoignages de victimes racontant dans le détail des viols à répétition chaque jour et des meurtres de proches, maris ou enfants, renforcés par des entretiens avec des fonctionnaires, des policiers et des médecins, étayent les accusations de HRW. »

Theresa May, Coughing and Caught by a Prankster, Endures a Speech to Forget – The New York Times

Just when Prime Minister Theresa May of Britain needed a rousing, commanding speech to restore authority over her warring Conservative Party, she endured a nightmare. First there was the prankster, theatrically handing her a notice that she was fired. Then a persistent cough turned her delivery into a croak that was painful to the ear. Then there was the falling F. The letters on the slogan behind her, “Building a Country That Works for Everyone,” lost the F, turning “for” into “or.” Ending a four-day party conference on Wednesday dominated by speculation about her fragile leadership, Mrs. May struggled through her address, with the audience periodically giving her protracted applause to allow her time to rest her voice. She repeatedly drank from a glass of water. The chancellor of the Exchequer, Philip Hammond, handed her a cough lozenge. Sometimes she seemed almost reduced to a faltering whisper.”

Guerre contre le terrorisme, an XVII – Orient XXI

« L’article n’a pas suscité de grands débats, et n’a pas été relayé dans les médias internationaux. Pourtant, il a été publié au mois de septembre 2017 dans le prestigieux quotidien The New York Times. Il détaillait les mesures prises par les États-Unis pour étendre une zone de sécurité à Kaboul, sur le modèle de la « zone verte » instaurée à Bagdad. Ce projet, qui reconfigurera le centre de la capitale afghane, prévoit le regroupement des bâtiments de l’ambassade et des unités de commandement américains, le personnel étant ainsi un peu mieux protégé contre les attaques-suicides des talibans. Alors que le nombre de soldats américains dans le pays doit être porté à 15 000 cette année, le journaliste estimait que, dans le cadre de la nouvelle stratégie décidée à Washington, leur présence se prolongerait vraisemblablement jusque dans les années 2020. C’était il y a seize ans. À la suite des attaques du 11 septembre 2001 contre New York et Washington, le président George W. Bush déclenchait la « guerre contre le terrorisme ». Quelques semaines plus tard, les États-Unis renversaient le régime des talibans et « libéraient » Kaboul. Seize ans plus tard, ils y sont enlisés et les talibans contrôlent la plus grande partie du pays. »

Koike’s economic policy mix dubbed ‘Yurinomics’ – Japan Today

The newly formed Party of Hope led by Tokyo Gov Yuriko Koike plans to introduce an economic policy mix dubbed « Yurinomics, » according to the manifesto, which will be presented in tandem with its electoral pledges for the lower house poll on Oct. 22. Despite her position at the centre of the new party’s campaign, Koike reiterated Thursday that she does not plan to resign as governor to run in the general election, for which official campaigning will begin on Tuesday next week. The Party of Hope supports — as does the ruling coalition of Prime Minister Shinzo Abe’s Liberal Democratic Party and the smaller Komeito party — revising the 70-year-old Japanese Constitution for the first time. The Yurinomics name riffs off the « Abenomics » policy package championed by Abe. Koike’s party, founded just last week, aims to take power from the coalition that has ruled under Abe for nearly five years. The Party of Hope supports — as does the ruling coalition of Prime Minister Shinzo Abe’s Liberal Democratic Party and the smaller Komeito party — revising the 70-year-old Japanese Constitution for the first time.”

Birmanie : discréditer Aung San Suu Kyi profitera aux militaires, pas à la démocratie – Asialyst

« Elle aura moins répondu aux attentes de ses 55 millions d’administrés qu’aux injonctions pressantes de la communauté internationale – occidentale serait plus juste. Un Occident « interpelé » par la relative discrétion ces dernières semaines d’Aung San Suu Kyi depuis la nouvelle éruption de violence terroriste en Arakan le 25 août ; une attaque coordonnée d’une trentaine de postes de police et d’une base militaire par plusieurs centaines de Rohingyas, cette ethnie musulmane apatride, à l’initiative de l’Arakan Rohingya Salvation Army (ARSA), considérée par les autorités comme un groupe islamo-terroriste et en tant que tel interdit. Discrète aussi sur la réponse musclée des forces de sécurité qui ont officiellement abattu environ 400 sympathisants de l’ARSA. Mutique encore sur la crise humanitaire qui s’en est suivie : 410 000 Rohingyas ou « Bengalis » ont fui les violences en Arakan pour se réfugier au Bangladesh voisin. »

Who in Europe supports the Catalan secessionists? – El Pais International

Leaders and representatives of various far-right parties in Europe have used the Catalan crisis to attack the European Union in recent days. And once again, they have turned to social media to fire their latest round of ammunition at the European project. Images of the riot police acting on October 1, when an illegal independence referendum was held in Catalonia, were used by Geert Wilders, leader of the Party for Freedom – an Islamophobic group that holds 20 seats in the Dutch parliament – to describe the EU as a place where violence is exercised against the people. Nigel Farage, the former UKIP leader, accused the EU of looking the other way in the face of police brutality. “900 people injured and not a dicky bird from Juncker,” he tweeted early on Tuesday. A little earlier he had retweeted an article written by himself and published in The Telegraph titled: “In Catalonia we have seen how the EU does ‘democracy.’ Why can’t Remainers see it too?

En finir avec le franc CFA ? – Le Monde Diplomatique

« Le mouvement de protestation contre le franc CFA s’étend en Afrique francophone. Des manifestations réunissant plusieurs centaines de manifestants mais aussi des conférences publiques, dans les capitales africaines et à Paris, réclament la fin de cette monnaie issue de la colonisation. Les associations se mobilisent dans les grandes villes du continent, forçant les autorités à réagir, parfois maladroitement : le gouvernement sénégalais a ainsi brièvement incarcéré puis expulsé vers Paris l’activiste Kemi Seba, par ailleurs plus que douteux (1), qui avait brûlé publiquement un billet de 5 000 francs CFA le 29 août 2017. Créé en 1945, le franc CFA signifiait alors « franc des colonies françaises d’Afrique ». Après les indépendances, il fut rebaptisé « franc de la communauté financière africaine ». En 2017, il existe en deux versions et circule dans deux zones économiques regroupant quatorze pays en Afrique de l’Ouest et en Afrique centrale. »

An Era of Authoritarian Influence? – Foreign Affairs

“For two decades after the end of the Cold War, the direction of international influence was clear: it radiated from liberal democracies outward, as the West sought to spread its model of governance around the world. With the help of Western-led democracy promotion, the thinking went, authoritarian states would be relegated to the dustbin of history. That has changed. In recent years, authoritarian states have boldly sought to influence Western democracies. They have done so to strengthen their own regimes, to weaken Western states’ ability to challenge authoritarianism, and to push the world toward illiberalism. Russia’s brazen attempt to influence the 2016 U.S. presidential election thus fits a broader pattern, even though much of the analysis of that operation has presented it as an anomaly. Authoritarian influencing, as it might be called, involves actions not just by Russia but also by China and other states Asia, Africa, and the Middle East. It has affected many Western democracies. And it involves not just political meddling and propaganda programs but lower-profile work through political parties, nongovernmental organizations, and businesses.”

Arabie saoudite, une modernité à marche forcée ? – Les Yeux du Monde

« En autorisant les femmes à conduire, l’Arabie saoudite soigne son image à l’international. Le décret royal du 26 septembre organise la disparition de l’exception saoudienne ; dernier pays au monde à interdire aux femmes l’accès au volant.  Dans un contexte de crise économique et de tensions régionales cette mesure symbolique s’inscrit dans une vision globale de renouveau incarnée par le nouveau prince héritier. Le trentenaire Mohamed Ben Salman compte sur sa fougue pour faire avancer le royaume des deux mosquées sacrées sur le chemin de la modernité au risque d’adopter une attitude autoritaire. Le vieux roi Salman a surpris le 21 juin dernier en nommant son septième fils comme nouveau prince héritier. En pleine crise diplomatique avec le Qatar, le jeune Mohammed Ben Salman (MBS) profite d’une ascension fulgurante. Pourtant, cette nomination ne fait que parachever une influence croissante. Populaire dans un royaume où plus de la moitié de la population a moins de 25 ans, MBS jouit d’un pouvoir sans commune mesure. »

Charities are becoming more professional – The Economist

With 3,700 square metres of retail space, the Emmaus megastore on the outskirts of Preston, a northern English city, is the biggest charity shop in Britain. Customers wander among endless rows of sofas, testing the cushions and examining the other wares, from bric-a-brac to bicycles. Some staff are volunteers. Others were once homeless, and the £250,000 ($337,000) the store makes a year goes towards their housing, training and food. Charity shops increasingly resemble other retail outlets, with appealing layouts, professional customer service and managers who honed their skills on the high street. Indeed, all kinds of non-profit organisations have become more business-like over the past few decades. This shift is global, says Lester Salamon of the Johns Hopkins Centre for Civil Society Studies. But it has progressed furthest in rich countries, where the non-profit sector (which we generally take to exclude hospitals, universities and religious groups) is a bigger part of the economy.”

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s